Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le janv. 24, 2014 dans Maladies

Athersclerosis in artery caused by cholesterol plaque

Cholesterol et risque cardiovasculaire

  On accuse bien souvent à tort le cholestérol de causer infarctus ou maladie cardiaque. C’est une vision réductrice et trop simpliste que de voir le cholestérol comme cause principale des troubles cardiaques. Pour comprendre, il faut savoir que le cholestérol est un stérol – une variété d’alcool porteur d’acides gras essentiel – nécessaire à diverses fonctions hormonales et à la synthèse de la vitamine D. Il est en quelque sorte une source d’énergie du corps Cependant, il faut préciser ici  un point primordial : car si le cholestérol est utile, c’est en raison de la qualité de cet acide gras essentiel qu’il porte en lui. Plus que la quantité de cholestérol dans le sang, c’est donc le type de cholestérol qui est important, et ceci en fonction de cet acide gras estérifié (porté). Si ce dernier est oxydé, le cholestérol est lui-même considéré comme un oxydant et il provoque les lésions vasculaires ; il peut même alors contribuer à des lésions dégénératives. C’est en fait cette oxydation  du cholestérol qu’il est indispensable de limiter. Une analyse plus fiable devrait donc permettre de préciser  le taux d’oxydation du cholestérol plutôt que de renseigner seulement sur son taux global. Actuellement, on réalise en routine le dosage des lipoprotéines (LDL et HDL). Les lipoprotéines sont chargées de transporter les graisses dans le sang sous forme soluble ; soit elles les véhiculent du foie vers les tissus, soit elles ramènent les lipides usés des tissus vers le foie pour qu’ils soient éliminés dans la bile. Ce sont des molécules complexes, renfermant des acides gras libres, des triglycérides, du cholestérol, ainsi que des phospholipides chargés de solubiliser les graisses et de les incorporer aux membranes cellulaires. Plus la lipoprotéine est dense et compacte, moins elle a tendance à s’oxyder et à se déposer : la plus dense est ainsi nommée High Density Lipoprotein (HDL). A l’inverse, plus elle est légère, plus elle est flasque, plus elle est ballotée comme une crêpe dans le courant sanguin, et plus elle peut provoquer de dépôts artériels. Ce sont les Low Density ou Very Low Density Lipoproteins (LDL – VLDL) : elles sont comparables à une bouillie flasque et rance, ce qui a donné son nom à l’athérome – de l’égyptien ancien atera : « bouillie d’orge ».   (huile de krill un antioxydant pour améliorer les HDL)

Pages: 1 2

shared on wplocker.com