Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le déc. 2, 2017 dans Maladies

insomnie

Insomnie

L’insomnie d’endormissement

L’endormissement est un phénomène actif qui demande de l’énergie. La difficulté pour s’endormir peut être alors liée à deux causes. Soit une extrême fatigue notamment lorsqu’on est carencé en magnésium, en iode ou en vitamines B. Soit à une trop forte excitation mentale et, dans ce cas,  l’afflux d’idées empêche de trouver le sommeil. On a alors du mal à s’endormir car on reste trop éveillé.

Cela peut avoir plusieurs causes :

Le stress et la déprime, voire la dépression. Elles induisent des pensées discordantes qui perturbent l’entrée dans le sommeil. Cela s’accompagne d’une perte d’énergie qui diminue la capacité d’endormissement.

L’hyper idéation qui bloque le sommeil. Elle peut également être liée à un surcroît de travail ou à des soucis. Dans ce cas, la méditation et la relaxation peuvent avoir de l’intérêt. Le seul fait de se relaxer, de contrôler sa respiration, de pratiquer des exercices de méditation avant de s’endormir peuvent être suffisants.

Les changements d’heure d’endormissement. L’entrée dans le sommeil est un phénomène répétitif et régulier. Certains ont comparé cela à la prise d’un train en gare. Lorsqu’on manque le train, il faut attendre le suivant. Il en est de même pour le sommeil : Quand le train habituel du sommeil est passé, il faut attendre le suivant. Et il n’arrivera malheureusement que deux heures après. Si bien qu’on a alors l’impression de n’avoir pas dormi de la nuit.

Certains troubles hormonaux comme le diabète et l’hyperthyroïdie peuvent aussi perturber l’endormissement.

Les repas trop lourds ou trop proches du coucher, l’excès de café, vont également perturber le sommeil.

Enfin, l’insomnie d’endormissement peut être liée un déficit en sérotonine. Ce neuromédiateur intervient dans l’activation du sommeil. On la retrouve particulièrement en abondance dans certaines régions du cerveau (raphé dorsal). Et le dysfonctionnement de ce centre du cerveau provoque expérimentalement l’insomnie.

Pour pallier à cela, et  dans tous les cas d’insomnie d’endormissement, il est alors possible de faire des cures régulières d’un complément alimentaire riche en tryptophane végétal. Par exemple Oemine stress. Ce complément contient un extrait concentré de griffonia riche en 5 Htp (5 hydroxy-tryptophane)  le précurseur immédiat de la sérotonine. Il suffit pour cela de prendre une gélule vers 17 heures pour augmenter le taux de sérotonine. Ce complément peut être associé à Oemine SOM qui contient les plantes les plus connus pour leur capacité à induire le sommeil (Passiflore, Valériane, Escholtzia). Il faut en prendre trois gélules un quart d’heure avant de se coucher.

Importance de la mélatonine : il s’agit de l’hormone de la glande pinéale ou épiphyse. Une glande située au centre du cerveau qui contrôle les phases d’éveil et de sommeil. Elle synthétise la mélatonine dans la journée. Et cette synthèse s’effectue en relation avec la lumière. Une fois mise en réserve, elle sera disponible pour induire le sommeil. Ainsi, à l’heure habituelle du coucher (car c’est un cycle que l’on se crée soi-même) elle va provoquer les sensations qui conduisent à s’endormir : la température corporelle baisse, les idées sont moins claires, les paupières sont lourdes, la fatigue commence à se faire sentir. Tous ces symptômes sont induits par la sécrétion de l’hormone. Les personnes qui manquent de mélatonine vont avoir moins de capacité à s’endormir facilement.

Il est possible de favoriser le stock de l’hormone tout simplement en prenant du millepertuis dans la journée. Cette plante contient en effet de la mélatonine, ainsi que d’autres substances ( hypéricine et hyperforine) qui agissent également sur le bon sommeil et sur le moral. La plante est connue pour chasser les idées noires, ce qui n’est pas inutile au moment de s’endormir. On conseillera donc par exemple la prise de Oemine PSY millepertuis : un complément alimentaire à base de millepertuis et d’extraits d’avoine apaisants et anti déprime.

Lire la suite : les réveils nocturnes

Pages: 1 2 3 4

shared on wplocker.com