Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le nov. 29, 2016 dans Non classé

386_laminaria_digitata

iode

Nous manquons presque tous d’iode et cela peut expliquer la fatigue et la frilosité. Cette carence peut contribuer à augmenter les risques d’obésité.

Iode 

 

 

L’OMS a considéré récemment que l’ensemble de la population mondiale manque d’environ au moins 10% de la valeur recommandée en iode.

Rôle

L’iode, par l’intermédiaire des hormones de la thyroïde, augmente les capacités énergétiques de tous nos tissus notamment les tissus musculaires et les tissus nerveux.

Glandes endocrines : L’iode aide au bon fonctionnement des glandes endocrines notamment l’hypophyse, le pancréas et bien sur la thyroïde. On peut considérer que l’iode est un stimulant de nos glandes endocrines.

Système nerveux : L’iode est indispensable du bon développement du cerveau notamment pendant la vie intra utérine. Il sert au développement intellectuel, participe à l’idéation, la concentration et à l’ensemble des fonctions cérébrales.  Même une légère carence en iode pendant la grossesse pourrait avoir des effets néfastes sur le développement du cerveau des nouveau nés. Cela pourrait entraîner une baisse du développement mental, et sur le long terme, une réduction des scores d’intelligence des enfants.

Peau : L’iode favorise l’hydratation de la peau, ses échanges énergétiques et stimule son activité sécrétrice.

Infections : Associé à d’autres oligo-éléments, comme le cuivre, le zinc ou le sélénium, l’iode aide l’organisme à éliminer les germes, notamment les mycoses et les ­infections bactériennes.

Métabolisme : L’iode favorise la production d’énergie car l’iode est oxydé dans l’organisme pour accélérer l’utilisation des graisses et des sucres.

iode-algueOemine iode algue : complément alimentaire titré à la dose recommandée en iode naturel

Pages: 1 2 3 4

shared on wplocker.com