Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le mars 8, 2015 dans Ingrédients Naturels

Le soufre

(extrait du livre : Oligo-éléments et Sels minéraux : Les nutriments qu’il vous faut. par le docteur Paul Dupont)

 

Le soufre est un élément minéral essentiel.

Le soufre assure 2 rôles essentiels. D’abord brûler les déchets : c’est la fonction d’épuration et de détoxification du foie. Ensuite mettre de l’énergie en réserve, directement utilisable par les cellules.

Sur quelles fonctions vitales le soufre agit-il ?

Solubilisation des déchets et limitation des excès hormonaux : Le soufre solubilise les déchets circulant dans la lymphe et le système cardiovasculaire. Il s’associe aux hormones circulantes, les mettant en réserve sous une forme liée au soufre, ce qui les rend inactives. Par exemple, en cas de stress, alors qu’il existe un excès d’hormones orthosympathiques circulantes, le soufre s’associe à ces hormones pour les éliminer ou tempérer leur effet.

Détoxification : Dans le foie, plusieurs mécanismes d’épuration – ce que l’on nomme la sulfo-conjugaison – dépendent du soufre. En se fixant à diverses molécules, le soufre rend celles-ci solubles et éliminables. C’est ainsi grâce au soufre que le foie élimine toutes les substances chimiques, médicaments, drogues et produits de synthèse qui peuvent être contenus dans l’alimentation. Il élimine aussi les hormones après qu’elles aient été utilisées.

Métabolisme : Dans le métabolisme, le soufre potentialise l’effet des vitamines B, permettant une meilleure assimilation des graisses et des sucres, ainsi que leur incorporation dans le métabolisme, pour qu’ils soient brûlés ou qu’ils servent de réserve calorique. Il fait baisser la glycémie, mais également la charge en glucose post prandiale. Et cela sans augmenter l’insuline.

Peau et phanères : Les ongles et les cheveux ont besoin de soufre pour se reconstituer et pour que leur pousse soit vigoureuse. Il en est de même pour la peau.

Tissu osseux : Dans le cartilage et l’os, le soufre aide le calcium à se fixer sur les trames protéiniques. Il apporte l’énergie nécessaire à la cristallisation des sels de calcium et de phosphore de l’os.

Tissus de soutien : Le soufre participe au processus de reconstruction du tissu conjonctif de soutien. Cette action de construction est particulièrement importante pour l’os, le cartilage, et les parois artérielles comme l’aorte.

Signes de carence :

Les signes de carence en soufre sont des ­signes indirects. Ils traduisent la déficience du foie à éliminer correctement les déchets : langue chargée, mauvaise haleine, constipation. C’est parce qu’elles sont riches en soufre que l’on obtient de bons résultats avec des plantes comme le radis noir et le raifort, qui aident à détoxifier le foie.

En dehors de ces troubles, les signes de ­carence en soufre sont moins apparents. Ils traduisent l’accumulation des déchets, et sont marqués par un ralentissement de la circulation sanguine et lymphatique, et un encrassement métabolique qui se manifeste par de la fatigue, de la somnolence et une baisse des fonctions vitales.

La peau peut alors devenir le siège de lésions squameuses volontiers suintantes, comme l’eczéma suintant ou le psoriasis ; les urines sont foncées, la sueur est forte et concentrée.

A la longue, la carence en soufre peut entraîner des allergies, de l’eczéma, ou des crises de foie, des douleurs articulaires.

Signes d’excès et toxicité du soufre non organique :

Le soufre pour être bénéfique doit être apporté à l’organisme sous forme organique, ce qui est le cas dans l’alimentation, sous une forme liée aux acides aminés soufrés qui forment une classe indispensable d’acides aminés. En dehors de cette forme assimilable, le soufre chimique non organique pris à trop forte dose devient toxique. Sous la forme du dioxyde de soufre, il provoque des irritations des voies respiratoires. C’est un puissant acidifiant, cause de la pollution de l’air et de l’eau. Les sulfites utilisés pour conserver les aliments et dans le vin sont également allergisants. Ils peuvent provoquer de l’urticaire chronique.

Indications :

Le soufre est indiqué chaque fois que l’organisme a besoin d’être épuré, détoxifié ou réparé.

Acné : Le rôle du soufre dans l’acné est double ; en application locale, c’est un bon antiseptique et anti-séborrhéique. Pris par voie orale, il agit sur le foie et diminue également par ce biais le sébum.

Allergies et détoxication : De nombreuses formes d’allergies, comme l’urticaire, l’eczéma et les allergies alimentaires, proviennent d’un excès de substances chimiques piégées par le foie. lorsqu’il y a carence en soufre, ce dernier ne peut assurer l’élimination de ces toxiques, comme c’est le cas notamment avec les dérivés de l’aspirine, les antalgiques comme le paracétamol, les contraceptifs et autres. Dans ce cas, il doit faire appel à des processus immunitaires. Le foie produit des anticorps contre ces substances pour ­essayer de les éliminer. Cependant, les cellules productrices d’anticorps et d’autres cellules sont excitées par ce phénomène, et elles réagissent à distance, provoquant des poussées d’urticaire ou d’eczéma. Le soufre apporté lors des allergies diminue notablement la durée et l’intensité des crises, en favorisant l’élimination des produits chimiques en cause[1].

Anxiété, dépression, migraine : Tous les terrains ayant tendance à surcharger le sang, l’absorption de produits chimiques, le stress, la suralimentation en graisses, nécessitent un supplément en soufre, pour les dissoudre et permettre au foie de les éliminer avant qu’ils n’encrassent ou n’oxydent les artères.

Arthrose : Le soufre favorise la régénération du cartilage, prévenant l’aggravation des ­lésions arthrosiques. Il aide aussi à maintenir l’intégrité des disques entre les vertèbres.

Sources alimentaires :

La principale source alimentaire est représentée par les acides aminés soufrés, méthionine, cystéine, cystine et taurine. Seul le premier de ces acides aminés est indispensable, car les autres peuvent être fabriqués par l’organisme. Cependant, il faut pour cela un apport suffisant en soufre organique. Les principales sources alimentaires sont les poissons, les fruits de mer, les légumineuses, les fruits secs, la levure de bière, les fromages, et le chou-fleur. Radis noir, raifort, cresson des fontaines étaient autrefois associés dans les cures détoxifiantes.

OEMINE SOUFRE :à base d’acides aminés soufrés naturellement présents dans les crucifères, ce soufre naturel organique est un bon détoxifiant. Ingrédients : radis noir, raifort, cresson ; 2 gélules matin et soir lors des repas.

shared on wplocker.com