Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le févr. 24, 2014 dans Maladies

ostoporose mini

Ostéoporose

Contrairement à la déminéralisation secondaire à l’alitement prolongé ou celle induite par des séjours dans l’espace du fait de l’apesanteur, l’ostéoporose liée à l’âge évolue sans jamais régresser spontanément. C’est une pathologie à part entière. C’est l’accentuation pathologique du vieillissement de l’os. Elle s’aggrave après la ménopause ou l’andropause. Elle se traduit par une diminution de la masse osseuse avec perte de la structure conjonctive de l’os plus ou moins réversible. Les conséquences sont les risques fracturaires (tassements vertébraux, fractures du col du fémur).

Quelques chiffres

  • On estime que 40% des femmes de 50 ans seront victimes d’une fracture ostéoporotique avant la fin de leur vie, et 14% des hommes.
  • A 65 ans, 39% de femmes souffrent d’ostéoporose, elles sont 70% à 80 ans.

Les chiffres sont assez alarmants quand on sait qu’en France par exemple elle est à l’origine de 140 000 fractures par an entraînant directement ou indirectement près de 40% de décès. Statistiquement elle touche 3 fois plus la femme que l’homme.

La prévention doit débuter à tous les âges de la vie. Car si elle se manifeste en règle générale chez les sexagénaires, déjà entre 30 et 80 ans les femmes ont perdu en moyenne 45% de leur capital osseux. Enfin, on sait aujourd’hui que le taux de calcification de l’os âgé dépend en grande partie de sa bonne calcification chez l’enfant. La période de croissance de l’adolescence est donc capitale et la prise en charge de l’ostéoporose passe par une bonne éducation nutritionnelle de l’adolescence. En fait c’est lors de la croissance que l’os est plus ou moins correctement minéralisé et si pendant cette période important de la vie on manque de vitamine D et de vitamine K, l’os sera plus fragile avec un risque majeur de fracture après 60 ans.

Il y a aussi un terrain génétique avec dans certaines familles une tendance à l’ostéoporose. Elle est alors plus prononcées et plus sévère. Il faut donc la dépister dès la trentaine.

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8

shared on wplocker.com