Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le févr. 24, 2014 dans Maladies

ostoporose mini

Ostéoporose

La vitamine K :

C’est assez récemment que l’on s’est aperçu du rôle joué par cette vitamine dans le risque fracturaire. Des travaux ont en effet permis de comprendre l’action de la vitamine D et surtout de la vitamine K sur divers organes dont l’os. La vitamine D favorise la synthèse d’une protéine de la matrice (au cœur de la fibre de l’os). Cette protéine dite matricielle est présente dans l’os, ainsi que dans le cœur, le rein, les parois artérielles et les poumons. Elle empêche que ces organes ne perdent leur souplesse et ne se calcifie tandis que dans l’os elle aide au contraire à l’ossification. Cette protéine indispensable est activée par la vitamine K : ainsi, le manque de vitamine D entraine une déminéralisation et de l’ostéoporose tandis que la carence en vitamine K favorise les fractures.

Le calcium alcalin :

L’acidité des aliments, le manque d’exercice, le foie encombré par une alimentation trop riche, le fait de ne pas bien s’aérer sont autant de cause d’acidité du sang et cela peut contrarier la fixation du calcium sur l’os. L’organisme régule son équilibre acido-basique en pompant sur la réserve de calcium osseux. Un apport en carbonate de calcium alcalin peut donc combattre cette acidité tout en favorisant la fixation du calcium sur l’os. Il faudrait en théorie également se supplémenter si on fait des excès de café, de tabac, de sel, d’alcool et de protéines car cela entraine une perte de calcium. Les régimes hyper-protéinés peuvent eux aussi favoriser la déminéralisation tout autant que l’alimentation trop acide.

Le silicium marin

La silice est le constituant majeur de l’organisme. La silice naturelle est un oligo-élément essentiel pour l’os, comme pour la peau et la bonne santé cardiovasculaire.

Les études récentes démontrent que la perte en silicium s’accroît peu à peu avec l’âge. Notre mode de vie, nos habitudes alimentaires induisent des carences allant jusqu’à près de 50% des apports quotidiens recommandés en silice.

La forme utile du silicium est l’orthosilicate stable, forme cristalline organique que l’on retrouve par exemple dans les frustules (squelettes micro algues diathomées). L’apport en silicium sous cette forme augmente le silicium sérique prouvant sa bonne absorption, et entraîne aussi et surtout une meilleure concentration en collagène dans le derme, l’os et dans le cartilage ce qui suggère bien la participation du silicium dans la formation des composants extracellulaires de la matrice cartilagineuse et osseuse.

Expérimentalement la silice participe à la réparation de l’os permettant aux cristaux d’hydroxy-apatite de se fixer sur les fibres de collagène osseux

Compléments alimentaires naturels à base de vitamine K, calcium, D3

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8

shared on wplocker.com