Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le nov. 12, 2017 dans Maladies

rhinovirose2

Rhumes et rhinoviroses

La Rhinovirose qualifiée souvent de rhume* est une maladie infectieuse virale qui se caractérise par une atteinte des voies aériennes supérieures par les rhinovirus. Elle est souvent prise à tort pour la grippe ou pour un simple rhume, alors qu’il s’agit d’un virus capable d’irriter de manière durable les fosses nasales. D’où son nom de Rhino (du grec rhinos le nez) virose. Ce type de virus dont il y a plusieurs variétés (plusieurs centaines de picornavirus) a la capacité de se multiplier dans les voies nasales. Il est extrêmement contagieux. Et il suffit bien souvent de croiser une personne contaminée et qui éternue pour le contracter. Comme l’incubation est courte, deux à trois jours, les gens sont tous très vite atteints et le virus se propage allègrement en quelques semaines. Chaque année il y a en France des épidémies en automne, et généralement l’ensemble de la population est plus ou moins atteinte. Les virus font plusieurs fois le tour de France en quelques jours, se croisant les uns les autres et faisant que les personnes ont l’impression sans cesse de récidiver. Cette pathologie à elle seule constitue plus de la moitié des affections respiratoires automnales.

Les signes de la rhinovirose étaient décrits autrefois sous le terme de coryza. Cela associe des maux de tête, des irritations nasales avec brûlures, un écoulement liquide abondant, des éternuements, avec de l’abattement et une fièvre plus ou moins importante, et surtout de la gêne pour respirer en raison du nez bouché et des brûlures de la gorge. Le problème c’est sa persistance, parfois pendant des semaines, comme si la reproduction du virus dans le nez empêchait l’organisme de le combattre correctement. On a ainsi l’impression que la maladie refait surface par cycles successifs. Le risque de cette pathologie n’est pas tant d’enflammer le nez que surtout de favoriser par irritations la prolifération de bactéries associées qui, elles, sont plus pathogènes. L’infection peut alors se propager aux bronches et entraîner des problèmes plus importants.Dans les formes sévères, ce virus va irriter l’ensemble des voies respiratoires, à l’origine de bronchite et de bronchiolite notamment chez l’enfant.

* Le terme rhume signifie tout simplement inflammation.

Il y a heureusement de nombreux moyens naturels pour s’en protéger, à la fois en préventif et en curatif, grâce aux huiles essentielles et aux plantes. En voici quelques exemples :

Pages: 1 2

shared on wplocker.com