Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le nov. 22, 2014 dans Actualités

Vitamine D de synthèse est-elle dangereuse ?

 

Vitamine D de synthèse à forte dose : aucun intérêt  !

Dans une étude réalisée à l’hôpital et publiée dans la revue JAMA en sept 2014, les auteurs ont étudié l’intérêt de la supplémentation avec de fortes doses de vitamines D chez des personnes hospitalisées. Cela afin de savoir dans le cadre de maladie grave si cela pouvait aider. Les patients ont reçu soit de la vitamine D3 synthétique  soit un placebo ; la dose initiale était  énorme : 540 000 UI de vitamine D3 (2700 fois la dose tolérée dans un complément alimentaire), suivie par des doses mensuelles de 90 000 UI pendant 5 mois. Le critère principal était la longueur du séjour hospitalier, tandis que les résultats secondaires comprenaient, la durée de séjour en réanimation, la mortalité hospitalière et la mortalité à six mois.  Les résultats n’ont montré aucun intérêt et que de telle doses de vitamine de synthèse n’étaient pas plus utile qu’un placebo. L’étude ne dit pas s’il y a eu des effets secondaires.

Amrein K1, Schnedl C1, Holl A2, Riedl R3, Christopher KB4, Pachler C5, Urbanic Purkart T6, Waltensdorfer A5, Münch A5, Warnkross H1, Stojakovic T7, Bisping E8, Toller W5, Smolle KH9, Berghold A3, Pieber TR1, Dobnig H10. Effect of High-Dose Vitamin D3 on Hospital Length of Stay in Critically Ill Patients With Vitamin D Deficiency: The VITdAL-ICU Randomized Clinical Trial. JAMA. 2014 Sep 30. doi

 Vitamine D de synthèse et métastases calciques 

Dans une thèse récente, l’auteur a rapporté les effets secondaires d’un apport trop important de vitamine D de synthèse : cela entraine des métastases calciques dans tout l’organisme, particulièrement dans le artères, les tendons,  des calcifications de l’aorte ; il peut aussi y avoir durcissement par minéralisation des organes nobles, le cœur, le foie, les reins, les poumons. Au niveau de l’os, il y a augmentation de l’activité de résorption qui entraine donc une déminéralisation. Labarthe, Charlotte. Carence et toxicité des vitamines chez les reptiles et les petits mammifères de compagnie. Thèse d’exercice, Médecine vétérinaire, Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse – ENVT, 2012, 138 p.

vitamine d3 de lanoline   : Pas si naturelle que ça

 la synthèse de la vitamine D3 fabriquée à partir de  la lanoline  s’effectue à partir  du suint de laine de mouton. on en sélectionne une lanoline purifiée. De cette lanoline, on extrait ensuite le cholestérol, que l’on convertit par hémi synthèse chimique en 7-déhydrocholestérol  (7-DHC).  Ensuite, le 7-DHC est soumis à un rayonnement UVB….. ce n’est donc pas une vitamine naturelle mais hémi synthétique Elle se présente sous la forme d’une poudre cristalline (comme beaucoup de médicaments de synthèse, elle est fabriquée en Chine …) : Les fabricants de compléments alimentaires peuvent s’il veulent l’incorporer dans un excipient d’huile biologique .. mais la vitamine reste bine une vitamine hémi-synthétique ! http://www.chinachemnet.com/37979/vitamin-d3-1629738.html http://hzgardenbio.en.made-in-china.com/

Les ampoules de vitamine D  de synthèse trop dosées sont elles dangereuses ?

Certaines  contiennent un conservateur controversé : le Butylhydroxytoluène (Le BHT est un additif très utilisé [27,12] en dépit de ses caractéristiques cancérologiques et toxicologiques). http://www.additifs-alimentaires.net/E321.php La vitamine D est une hormone : Un apport à très forte dose sature l’organisme.  La substance est alors retrouvée dans le sang car les kit de dosages sont adaptés à doser cette molécule synthétique ; mais on ne connait pas très bien ses effets. Cet apport peut sidérer les récepteurs  cellulaires et bloquer la synthèse cutanée de la forme naturelle de la vitamine D.

shared on wplocker.com