Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le juin 12, 2021 dans Conseils Santé

bien gérer le sucre

Bien gérer le sucre pour ne pas sucrer son espérance de vie !

Que l’on soit bien portant, intolérant au sucre, ou carrément atteint de diabète de type 2, on peut améliorer naturellement la régulation de sa glycémie, et ainsi augmenter son espérance de vie. Ce qui passe par une bonne sécrétion de l’insuline par le pancréas. Que faire pour faciliter cela ?

1/ Limiter certains apports, et privilégier les aliments à charge glycémique basse

Les aliments contenant des sucres ont un index glycémique (IG) : fonction de leur  apport en sucre. Il faut privilégier des aliments à IG le plus bas possible. Car ils produisent une charge glycémique : montée de la glycémie à laquelle le pancréas doit faire face (voir tableau des charges glycemiques dans la revue phybiosphère n°10).

Plusieurs facteurs contribuent à limiter l’impact d’un aliment dont l’index glycémique est élevé sur la charge glycémique :

Stress vitamines et oligo-éléments.

– Un bon apport en vitamines B, en chrome, zinc et sélénium favorise notre capacité à déclencher une bonne sécrétion d’insuline.

– Une vie moins stressante limite la nocivité des aliments à IG élevé.

Choix des aliments et de leur cuisson.

1. Consommer régulièrement des aliments riches en amylose (légumineuses notamment). Plus un aliment est riche en amylose, moins l’amidon sera dégradé par les enzymes digestives. et plus l’IG sera bas. Mais à condition que l’aliment ne soit pas trop cuit.

2. Manger un aliment al dente ou froid. Trop cuit, son amylose, se gélatinise, surtout en présence d’eau : Et elle ne bloque plus autant la libération des glucides.

3. Plus un aliment est riche en fibres, plus son IG sera bas

4. Choisir des aliments bruts, naturels, non raffinés, et non transformés ; sinon ils perdent leurs propriétés initiales et ont souvent un IG élevé.

5. Manger des aliment pas trop mûrs et peu hydratés, l’amidon est ainsi plus résistant aux enzymes digestives, et il produit moins de glucose. Une banane peu mûre a un IG plus bas que si elle est trop mûre.

6. La présence d’autres aliments (graisse ou protéines) ralentissent la digestion glucidique et font baisser l’IG global de ce qui est ingéré.

2/ Augmenter la fréquence de son activité physique pour permettre une meilleure utilisation du sucre

Une activité sportive régulière mobilise tout un tas de muscles, qui en se contractant vont augmenter la dépense énergétique. Cela favorise la consommation du glucose par les cellules musculaires et améliore la sensibilité à l’insuline. Au cours d’un exercice physique, le muscle consomme petit à petit le glucose, ce qui lui permet de tirer une énergie considérable. Il faut privilégier une activité de longue durée avec effort modéré : marche à pied, monter les escaliers, faire des mouvements réguliers.

Caroline Chaussade, Diététicienne-Naturopathe

Autres articles

Microbiote et eczéma.