Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le janv. 13, 2021 dans Conseils Santé

capillaires

Capillaires et vitamines

Capillaires et vitamines : Renforcez vos capillaires pour mieux vous oxygéner

Les capillaires sanguins sont les plus petits vaisseaux sanguins du corps. Ils sont très fins, c’est pour cela qu’on les compare à des cheveux. Ils forment un réseau très serré qui irrigue tous les tissus et notamment ceux des organes nobles. On les retrouve en plus grande quantité dans le foie, les poumons, les reins, le système nerveux, les muscles et le cœur.

capillaires 4

Capillaires et vitamines : Le rôle des capillaires : nourrir les tissus

Le rôle des capillaires est essentiel, car c’est par leur biais que les tissus sont nourris en nutriments et en oxygène. Leur finesse permet en effet aux globules rouges, dont le diamètre est d’ailleurs supérieur à celui des capillaires, de transmettre l’oxygène aux cellules environnantes. Parallèlement les globules se chargent de gaz carbonique qui sera éliminé au niveau des poumons.

Les capillaires sont anastomosés (c’est-à-dire branchés) sur les artères, dont ils reçoivent le sang artériel rempli d’oxygène et nourrissant ; ainsi que sur les veines, vers lesquelles ils transfèrent le sang veineux chargé de déchets et de gaz carbonique. Ils constituent donc un maillage global de tous nos tissus. Ils sont également reliés au système neurovégétatif et à ses fibres, qui forment également une sorte de filet et qui contrôlent leur dilatation et leur contraction. C’est à ce niveau que se décide la répartition du sang. À titre d’exemple lors d’un effort physique, les capillaires de la peau se contractent, tandis que ceux des organes nobles (cerveau, cœur, foie) se dilatent. Le sang est alors distribué vers les organes qui ont le plus besoin d’être oxygénés.

Capillaires et vitamines : Dans quel cas les capillaires souffrent-ils ?

Les capillaires ont eux aussi besoin d’être nourris et réparés. Certaines vitamines sont essentielles pour éviter qu’ils ne se dégradent : en premier lieu les vitamines C et C2. Ces vitamines réparent les fibres des parois capillaires, ce qui évite qu’ils ne soient trop perméables aux grosses molécules.

Un des symptômes de la fragilité capillaire est la rétention d’eau dans les parties déclives du corps. Elle s’explique par une transvasation (passage au travers de la paroi des capillaires) d’albumine au travers des capillaires. Cela normalement ne devrait pas se produire car l’albumine qui est dans le sérum sanguin ne doit pas en sortir. Son rôle est en effet de maintenir l’eau dans le plasma. Le manque d’albumine ou le fait qu’elle traverse trop les capillaires diminue donc l’eau circulante et favorise la coagulation du sang.

Lorsqu’on a ce symptôme de jambes lourdes et de rétention d’eau dans les tissus et qu’il est lié à la fragilité capillaire, un autre symptôme s’y associe : le fait d’uriner souvent pendant la nuit et peu dans la journée. Ceci s’explique par un retour de l’albumine et du sérum dans les vaisseaux lorsqu’on s’allonge, et qu’il n’y a plus alors la pression exercée sur les parties basses du corps quand on est debout.

La fragilité capillaire peut être améliorée par un apport des vitamines mentionnées ci-dessus, et surtout la vitamine C2.

Deux autres vitamines interviennent pour la réparation des capillaires. La vitamine D2 et la vitamine K. La vitamine D2 est la forme végétale de la vitamine D. Elle est considérée à tort comme moins importante pour le corps humain, par opposition à la vitamine D3 qui est la forme animale de cette vitamine. Pourtant elle est aussi indispensable ; et son activité porte essentiellement sur le système cardio-vasculaire, mais  également sur les capillaires. Elle est le cofacteur avec la vitamine K de la protéine matricielle (la protéine de base de la constitution de tous les tissus). Elle évite notamment la calcification des vaisseaux sanguins et leur durcissement. Un des signes de carence en vitamine D2 et vitamine C2, c’est l’apparition de capillarites : c’est une inflammation des petits vaisseaux cutanés qui apparaît au niveau des jambes en général. Elle provoque leurs lésions, qui devenue irréversible, apparaître laisse sous la peau des petits capillaires dilatés et colorés.

Un autre problème des capillaires c’est leur dilatation anormale. C’est ce qui se traduit notamment par de la couperose au niveau du visage. Mais il faut savoir que ce que l’on voit sur la peau a son équivalent ailleurs dans l’organisme. Dans le cas de la couperose, celle-ci fait suite à une érythrose intermittente puis permanente (c’est lorsqu’on rougit sous l’effet de l’émotion et de la chaleur, puis que cela devient permanent). En dehors des phénomènes de stress ou d’irritation, d’autres organes peuvent être à l’origine de ces dilatations (l’estomac, le foie, l’utérus), mais la principale cause est une carence en vitamine K. La vitamine K1 et la K2 sont les formes naturelles végétales de cette vitamine. Elle s’oppose à la dilatation des capillaires et des gros vaisseaux. On peut donc parfaitement réduire ce signe fonctionnel en faisant des cures régulières de cette vitamine.

Enfin il y a des cas où les capillaires peuvent se dilater pour des raisons fonctionnelles et non plus organiques. Dans ce cas ils ne sont pas lésés ni trop relâchés, mais ils sont dilatés pour permettre aux globules rouges de les traverser. On voit cela par exemple dans le psoriasis lorsqu’il y a des carences en phospholipides. Certains phospholipides, comme ceux que l’on trouve dans la lécithine marine et qui sont riches en oméga-3, assurent la déformabilité des globules rouges, leur plasticité. Il faut savoir que lorsque les globules atteignent les capillaires, comme leur diamètre est supérieur à celui de ces petits vaisseaux sanguins, ils doivent se déformer. S’ils ne sont pas suffisamment aptes à le faire du fait de la carence mentionnée ci-dessus, les vaisseaux doivent se dilater énormément pour permettre l’oxygénation des tissus. C’est ce que l’on voit sur les plaques de psoriasis. Celles-ci deviennent très rouges, irritables et démangent. La solution est alors d’apporter à l’organisme plus de lécithine marine.

Capillaires et vitamines : Comment renforcer vos capillaires

Outre les vitamines dont on a parlé précédemment, les capillaires sont renforcés par l’exercice physique, puisque lors d’un exercice ils sont automatiquement mobilisés en contraction – dilatation. Et comme l’on sait que c’est la fonction qui crée l’organe et qui l’entretient, on comprend que cela puisse les renforcer.

De la même manière, des alternances de douches chaudes et froides, sans excès de température, favorisent leur fonctionnement. Lorsqu’il y a des congestions dans une partie du corps, que ce soit niveau de la tête, au niveau du petit bassin, au niveau des membres inférieurs, il est possible grâce aux capillaires de détourner cette concentration de sang vers les autres parties du corps, en jouant sur la température locale. C’est ainsi qu’on peut utiliser des bains de pieds chauds pour détourner le sang vers le bas lorsque la tête est congestionnée, ou inversement des douches froides lorsque les jambes sont congestionnées. Les bains dérivatifs sont une pratique également basée sur ce principe.