Accueil » Rétention d’eau

Rétention d’eau

Docteur Paul Dupont, ancien chef de clinique de diabétologie nutrition

Pourquoi réduire la rétention d’eau avant de vouloir maigrir ?

La rétention d’eau, notamment en deuxième partie de cycle menstruel pose également un problème de surpoids. Elle se traduit par des gonflements dans certaines zones du corps, en général les parties déclives (cheville et jambe). Mais elle va également augmenter le volume des zones contenant des cellules graisseuses (les adipocytes blancs qui se concentrent chez la femme au niveau des cuisses et du bas-ventre). Ces zones apparaissent plus gonflées et plus volumineuses. On peut alors avoir l’impression d’avoir pris du poids sous forme de graisse corporelle.

Pour différencier une prise de graisse et une rétention d’eau, on peut utiliser une balance impédancemètre. Ou tout simplement, si on n’en dispose pas, on peut faire une cure de plantes diurétiques. Cette cure peut être utile en première intention d’abord pour des raisons esthétiques, pour se motiver, mais également pour éviter que cette rétention d’eau ne masque les progrès de la perte de graisse.

Il est préférable de réduire la rétention d’eau avant de se concentrer sur la perte de graisse. Car en général le résultat est plus rapide et cela peut améliorer la motivation en agissant d’emblée sur l’apparence physique.Lorsqu’on réduit la rétention d’eau, on peut constater une diminution rapide du poids. Les zones de rétention d’eau vont s’affiner et cela est très motivant. Si on pratique en plus une activité sportive, cela peut encourager à poursuivre les efforts en ce sens.

Par ailleurs, lorsque l’on maigrit sans agir sur la rétention d’eau, celle-ci peut masquer la véritable perte de graisse. L’élimination de l’excès d’eau permettra de mieux quantifier la perte de graisse, en se pesant ou en mesurant la circonférence corporelle. Par ailleurs, le fait de réduire la rétention d’eau diminue la pression qui s’exerce sur le cœur et les reins. Cela aussi a pour effet d’améliorer la circulation capillaire et de réduire l’inflammation. Généralement, les plantes qui permettent la réduction de la rétention d’eau ont aussi un effet anti-inflammatoire. Elles contribuent donc à une meilleure santé générale. Enfin, on peut ressentir une sensation générale de légèreté, une diminution de la lourdeur ou de l’inconfort, surtout au niveau des membres inférieurs. Ce qui peut inciter à plus d’activité physique.

Quand on fait une cure pour réduire la rétention d’eau il faut par contre boire beaucoup, choisir des aliments frais, des bouillons de légumes ou des fruits pas trop mûrs et des aliments riches en fibres.

Enfin il est recommandé de réduire les aliments salés, le sel et d’augmenter ceux qui sont riches en potassium comme les bananes (à condition qu’elles ne soient pas trop mûres car trop sucrées), les avocats et les légumes verts.

Les cures de drainage doivent aussi s’accompagner d’une activité physique régulière car celle-ci stimule la circulation et aide aussi à éliminer l’excès de liquide. Le simple fait de marcher, en stimulant la semelle lymphatique plantaire, augmente le drainage et facilitera le travail des plantes que l’on prend pour drainer l’organisme

Un certain nombre de plantes sont utiles dans ce but. Il faudra choisir notamment celles qui peuvent également améliorer le métabolisme. Bien entendu, cela doit s’accompagner d’exercice physique pour faire circuler l’énergie et les liquides dans le corps.

voici quelques plantes actives en cas de rétention d’eau :

L’orthosiphon les queues de ceriseles racines de chiendentles feuilles de frênela pensée sauvage