Accueil » Sélénium et iode organique contre thyroïdite

Sélénium et iode organique contre thyroïdite

La thyroïdite est une inflammation auto-immune avec des anticorps destructeurs de la glande. Des études ont montré que l’iodure de potassium, un élément non organique, pouvait provoquer cette maladie ; à l’inverse, l’iode organique est indispensable pour rétablir la fonction de la thyroïde ; quant au sélénium organique, des études ont montré son rôle bénéfique pour faire baisser les anticorps. Une publication scientifique récente regroupant 16 études a révélé que le sélénium entraine une baisse significative des anticorps au bout de 3 mois chez les patients ayant une thyroïdite. Cependant, cette baisse d’anticorps ne s’accompagne pas d’un mieux tant que l’on ne se supplémente pas en iode organique.

Le protocole que l’on peut conseiller pour la thyroïdite associe donc un apport en sélénium sous forme de levure séléniée pendant 3 mois. Cet apport doit respecter les besoins quotidiens sans les dépasser. En effet trop peu ou trop de sélénium peuvent perturber au contraire la glande. Dans les études, il a été aussi montré que la baisse des anticorps ne continue pas au-delà de trois mois de supplémentassions. D’où l’intérêt de prendre  simplement la supplémentassions en sélénium pendant 3 mois.