Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le sept. 5, 2014 dans Actualités

Dépression et glande pinéale

Comme toutes les hormones, sa synthèse et sa sécrétion subissent un feed back négatif (une contre-réaction frénatrice qui diminue sa synthèse et sa sécrétion lorsque son taux circulant est adéquat). Ceci pose le problème de la dangerosité potentielle d’une supplémentation en mélatonine de synthèse. Car comme pour d’autres hormones substitutives, cela peut certainement provoquer une baisse de la capacité de l’organisme à produire sa propre mélatonine naturelle à partir de la sérotonine. Il est donc préférable de stimuler sa production en donnant à l’organisme les bonnes conditions pour fabriquer suffisamment de mélatonine. Et pour cela il y a deux conditions essentielles : /*Une bonne exposition au soleil : car c’est pendant l’exposition du corps à la lumière solaire que la peau et la pinéale synthétisent la mélatonine qui sera utilisée dans la phase nocturne. Cependant, il faut se méfier de l’exposition trop longue à la lumière, comme cela se voit lors de veilles prolongées ou devant un écran d’ordinateur. Des recherches ont en effet montré que la sécrétion de la mélatonine peut être freinée par une exposition continuelle à la lumière. L’animal que l’on expose à la lumière 24 heures sur 24, finit par développer de l’hypertension en raison du blocage de la sécrétion de l’hormone (3). Dans la vraie dépression on a aussi noté une hypersensibilité de l’œil à la lumière qui va, pour une moindre intensité lumineuse, bloquer la sécrétion de la mélatonine. Donc un peu de soleil va aider à la synthétiser, alors que trop de lumière ou de veille prolongée et elle n’est plus suffisamment sécrétée et utilisée par l’organisme. /*Des plantes et aliments riches en ingrédients indispensables à sa synthèse.

ncinjebdibcnkdmcOEMINE PSY (millepertuis, magnésium marin, extrait d’avena sativa)

Pages: 1 2 3 4