Pages Menu
English
Français
Rss
Categories Menu

Publié le déc. 10, 2014 dans Actualités

cosmétique biologique

Plus ou moins bio? il faut lire les étiquettes pour connaître le pourcentage de bio dans un produit

La tolérance des « 10% minimum pour être certifié » a été adoptée pour permettre à certains produits contenant légitimement beaucoup d’eau, comme les shampooings ou les gels douche, d’être certifiés.  Mais certains fabricants se sont servi de cette tolérance pour créer des produits certifiables qui contiennent en fait d’autres ingrédients majoritairement non bio (en plus de l’eau). Ainsi, dans certains cosmétiques, l’eau et le non bio peuvent représenter jusqu’à 90% de l’ensemble d’un produit cosmétique, ce qui permet de diminuer d’autant son prix de revient. Malheureusement, ce procédé a tendance à se  généraliser. Bien des crèmes et des laits se contentent du pourcentage minimum exigé de 10%  d’ingrédients issus de l’Agriculture Biologique. Certaines marques très sérieuses choisissent par contre d’aller au-delà de ce pourcentage minimum : elles s’efforcent de proposer des produits le plus biologique possible, car contenant un total d’ingrédients bio bien supérieur aux 10% exigés ; presque tous les ingrédients en dehors de l’eau sont alors biologiques.

 Pour s’y retrouver, il faut regarder les pourcentages marqués sur les étiquettes, notamment le « total des ingrédients issus de l’agriculture biologique » qui est le chiffre-clé pour authentifier un produit vraiment bio :

Voici deux exemples : Crème X : «  99 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle. 93  % du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. » Cela veut dire que cette crème contient pratiquement tout en naturel : l’eau déminéralisée est en quantité très faible, et elle est remplacée par des eaux florales biologiques. Surtout il  y a 93 % du total qui est bio. Crème Y : « 99 % du total des ingrédients sont d’origine naturelle. 10  % du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. » Cela veut dire que cette crème contient 99% d’ingrédients naturels, parmi lesquels probablement une grande quantité  d’eau déminéralisée ; mais il y a seulement 10% de bio. Il y a donc entre ces deux produits une différence énorme : 93% d’ingrédients bio pour la crème X (que l’on peut qualifier de « vraiment bio ») au lieu de 10%, ce qui va nécessairement impacter le prix du produit – les matières premières non bio étant bien moins chères, surtout s’il y a beaucoup d’eau. (voir exemple de produit à 93% d’ingrédients biologiques)

En résumé, la certification et ses labels sont indispensables pour fixer des règles, et une charte telle que celle de COSMEBIO® est vraiment précieuse. Néanmoins, c’est au consommateur de rester vigilant pour être sûr de ne pas se laisser séduire par l’attrait charmeur d’un logo « bio » qui ne tient pas toujours ses promesses.   

Pages: 1 2 3